actualités

Stage de danse Butoh.            28 juillet 2019

Stage de danse Butoh. 28 juillet 2019

Maite Soler propose des explorations du mouvement en résonance avec la nature et l’imaginaire poétique de chacun. Ces expériences dévoilent l’intuition et la spontanéité du corps, lui rendant son espace d’expression et de liberté au quotidien.

voir vidéo (1min)

S’initier à la méditation, la danse d’improvisation ou enrichir ses acquis à travers l’exploration sensorielle.
Un atelier bienveillant et ludique pour s’éveiller et dévoiler tout son potentiel corporel et créatif. Les débutants sont bienvenus.

10h-13h. Prix 30 €. L’Atelier, 47 chemin du Glacis, Sète
Photo. Serge Roux. Danseuse: Blandine Scelles.

Stage « danser à la mer : création »

Stage « danser à la mer : création »

A Sète, prochain stage du 3 septembre (à 15h) au 10 septembre  (à 12h ) 2019. (56 h. de stage).
(à 4h de Paris en TGV.). Stage limité à 6 participants.

Évoluer de l’expérience sensible vers le rituel de la performance, la pièce, une improvisation, un jeu dansé… Le dessin, la photo, l’écriture et la vidéo pour soutenir le processus créatif, la mise en scène. Des séances individuelles de coaching auront lieu régulièrement. Des séances collectives guidées, et des propositions adaptées à chacun en fonction de vos souhaits personnels et parcours individuels.

Travailler des outils qui permettent de nourrir l’autonomie créative (travail physique, méditation, exploration) et affiner une création (composition, rythme, temps-espace, lumière, scénographie, costumes…).

Jouer avec les éléments de la mise en scène en intégrant tous les arts. (Il est conseillé d’avoir déjà pratiquer un stage intensif « exploration » auparavant)

Séances au bord de mer, en salle, en jardin de bambous, en foret et autres… (séances la nuit possibles). Une après-midi dansée dans l’eau (thermes à Balaruc-les-bains).. Séance avec musique en live, avec l’improvisateur sonore Damien Serban.

Images d’autres stages ici.

Prix : 700€ tarif plein / 600€ tarif réduit (anciens élèves, RSA). Ce prix n’inclut pas les transports, nourriture, logement (possibilité de loger ensemble dans un grand appartement proche de la salle de travail, compter 25€ la nuit).

Les inscriptions se font par ordre de réception des chèques et jusqu’à la fin des places disponibles (pour plus d’informations merci de me contacter).

Quelques unes des ces images ont été prises par le  photographe Pierre Alventosa.

kung-fu et danse

kung-fu et danse

Tous les jeudis de 10h à 11h.
(à partir d’octobre)
Dojo des Samourais : 7, rue Daniel, Sète.

L’atelier propose un dialogue entre l’expérience martiale et la danse. Aiguiser l’écoute de soi et de l’autre, améliorer l’équilibre, l’harmonie, l’aisance physique et l’unité corps-esprit dans un cadre bienveillant, créatif et ludique. Les débutants sont bienvenus.
plus d’info

Voir vidéo de présentation.

Grandeur ou déca-danse de l’art ? Une journée à Sète…

Grandeur ou déca-danse de l’art ? Une journée à Sète…


Montpelliéraine de naissance puis de ré-adoption, j’ai profité de la douceur de ce samedi 5 janvier pour visiter Sète. Après un passage – obligé pour revisiter mes classiques – au fabuleux Espace Georges Brassens, mon coeur m’a portée vers la Chapelle du Quartier-haut, rue Borne. En effet, s’y tenait à 17h la performance des élèves de l’artiste espagnole Maite Soler (danseuse, chorégraphe, mais aussi dessinatrice, photographe…et ceinture noire de kung-fu coréen!).

Si je tiens tant à revenir sur cette journée culturelle, c’est que j’entends de plus en plus autour de moi les réactions trouble-fête d’esprits réactionnaires, par rapport à ce qu’ils nomment l « art comptant pour rien ». Si l’art de Brassens est « plus facile » à apprécier, les talents d’une artiste confirmée (et diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Versailles, excusez du peu) telle que la rayonnante Maite Soler peuvent paraître au premier abord difficiles à pénétrer.

Une chapelle dont l’intérieur est tapissé des pages d’un livre ouvert narrant par dessins le drame de l’ « holocauste » de 71 platanes sains sur la place Aristide Briand en 2017, avec en son fond la rétroprojection d’ombres d’arbres bien vivants eux, et en son centre une motte de terre d’un mètre de diamètre environ… Ca, c’est pour l’installation. Quant à la performance, nous avons assisté (et avons également été invités à participer) à un ballet contemporain d’individus se mouvant sur fond d’une musique étrange, semblable aux mugissements calmes d’un alien, et s’accélérant en incorporant des riffs de guitare qui semblaient toujours sortis de l’au-delà… Alors que les danseurs accéléraient également le mouvement en se mêlant les uns aux autres comme pour s’agresser, ce que j’ai personnellement interprété comme la surpopulation et l’érosion de la planète menant à des conflits inévitables, à la fois entre l’homme et l’homme mais aussi entre l’homme et la nature, mouvement final poussé à son paroxysme avec la danse effrénée d’un homme et d’une femme sur la scène, tels les Adam et Eve d’un big crunch humain se terminant sur une note positive : la lente révolution des danseurs autour de la motte de terre, tendant leurs bras comme vers le tronc d’un nouvel arbre, un peu en mode 2001 : l’odyssée de l’espace, ou de l’espèce. Bref.

Que l’on découvre l’art contemporain au hasard des rencontres et de la vie ou que l’on s’y soit intéressé(e) depuis plusieurs années comme dans mon cas, il est affligeant de constater que certains le dénigrent dans son ensemble, comme si seul l’art sans équivoque (et encore!) d’un Brassens avait droit de cité au panthéon des « vrais » artistes. Le débat est, encore en 2019, ouvert. Mais peut-être l’art contemporain dérange-t-il car il invite tout un chacun, artistes (diplômés des Beaux-Arts ou pas…) comme public, à son élaboration… Et dans un pays plus élitiste que jamais, cela fait tâche…

Barbara Juvé ( journaliste )

Photo. Eva Colpacci

Stage butô/méditation en mouvement 24 mars 2019

Stage butô/méditation en mouvement 24 mars 2019

Maite Soler propose des explorations du mouvement en résonance avec la nature et l’imaginaire poétique de chacun. Ces expériences dévoilent l’intuition et la spontanéité du corps, lui rendant son espace d’expression et de liberté au quotidien.

voir vidéo (1min)

S’initier à la méditation, la danse d’improvisation ou enrichir ses acquis à travers l’exploration sensorielle.
Un atelier bienveillant et ludique pour s’éveiller et dévoiler tout son potentiel corporel et créatif. Les débutants sont bienvenus.

10h-12h. Prix 20 €. L’Atelier, 47 chemin du Glacis, Sète
Photo. Serge Roux. Danseuse: Blandine Scelles.

Stage danser à la mer: explorations

Stage danser à la mer: explorations

Du vendredi 19 avril (à 15h) au jeudi 25 avril (jusqu’à 13h)
A Sète / A 4h de Paris en TGV / 45h-50h de pratique environ.

Processus créatif, plaisir d’explorer, expériences dansées croisées avec du dessin, écriture et photographie. S’ouvrir à de nouveaux horizons avec bienveillance. Travailler les outils qui permettent de nourrir l’autonomie créative, motiver la recherche…

Suivi individuel. Stage limité à 6 personnes. Aucune connaissance requise.

Séances au bord de mer, en salle et en jardin de bambous. Un après-midi bien-être dans des bains thermaux à Balaruc-les-bains, avec petite séance d’exploration dansée dans l’eau.
Et une séance avec musique en live, avec l’improvisateur sonore, Damien Serban.

Galerie d’images ici.

Prix : 650€ tarif plein / 525€ tarif réduit ( élèves, RSA, chômage, retraite, ou pour toute inscriptions réglée avant le 1 mars)  Le règlement est à effectuer en deux chèques, le premier de 125€ (encaissé immédiatement) et le deuxième sera encaissé peu avant le stage). Ce prix n’inclut pas les transports, nourriture, logement (possibilité de loger ensemble dans un grand appartement proche de la salle de travail).

Les inscriptions se font par ordre de réception des chèques et jusqu’à la fin des places disponibles (pour plus d’informations merci de me contacter).
merci de transmettre ces informations si vous connaissez quelqu’un à qui cela pourrait intéresser.

Performance d’élèves 5 janvier

Performance d’élèves 5 janvier

Samedi 5 janvier à 17h

Performance d’élèves à l’exposition ‘coupés’
Mise en scène Maite Soler. Musique live: Damien Serban.
Entrée libre.
Chapelle du Quartier-haut
Rue Borne-Sète

Coupés, exposition à la Chapelle du Quartier Haut.

Coupés, exposition à la Chapelle du Quartier Haut.

Exposition de Maite Soler du 8 décembre 2018 au 6 janvier 2019 de 11h à 18h.
Vernissage le 6 décembre à 18:30 (en présence de l’artiste).
Performance de danse (Maite Soler) et musique live (Damien Serban), le 15 décembre à 17h.
Performance collective le 5 janvier à 17h.

«  Ils sont en train d’abattre les arbres centenaires de la place Aristide Briand…

Le cœur commence à se serrer… puis une urgence se précipite en moi : Maite, regarde-les, regarde-les bien. Je pose mes yeux sur eux, mon pinceau dessine. Ces lignes tracées sur mon carnet je les verrai plus tard, pour l’instant, s’occuper du vivant, demain peut-être ils ne seront plus là. Je cours d’un arbre à l’autre, ma main ne s’arrête plus…»

Une exposition hommage aux arbres coupés l’année dernière à Sète, au travers d’une installation entremêlant dessin, vidéo et performance.